Incendie d'un chapiteau dans les Yvelines : "Écoeurée", la maire de Chanteloup-les-Vignes assure que le centre sera "reconstruit"

Le chapiteau était également utilisé par les collèges du 92 et par des écoles. La maire se demande que faire des enfants maintenant.

Catherine Arenou, la maire de Chanteloup-les-Vignes, le 29 janvier 2015.
Catherine Arenou, la maire de Chanteloup-les-Vignes, le 29 janvier 2015. (ALAIN JOCARD / AFP)

Catherine Arenou, la maire de Chanteloup-les-Vignes (Yvelines) se dit "écœurée" sur franceinfo dimanche 3 novembre après l'incendie qui a touché la veille le chapiteau de l'Arche, le centre des arts, de scène et du cirque de la ville. "En l'espace de trois heures, c'est tout le travail d'une compagnie depuis 20 ans qui part en fumée", s'est désolée la maire.

Le centre avait coûté 800 000 euros

Un sentiment partagé par les habitants de la ville, qu'elle a pu croiser dimanche : "J'ai vu des petits enfants qui avaient fait le dernier spectacle, qui en font depuis une dizaine d'années, des familles entières qui sont passionnées par le cirque et par le spectacle et qui étaient là devant ce chapiteau en pleurant. Vous ne pouvez pas résister à ce genre de désespoir", a-t-elle regretté.

Le centre avait coûté 800 000 euros et avait été inauguré l'an dernier. "Une somme énorme", a-t-elle dit. "C'est surtout un lieu que l'on ne peut plus utiliser, que vont devenir ces enfants, à partir de demain soir, qui fréquentaient ce cirque ?", se questionne la maire de la ville.

"Il y avait une sorte de magie dans ce lieu"

Ce chapiteau était également utilisé par les collèges du 92 et par des écoles, "il y avait une sorte de magie dans ce lieu" affirme Catherine Arenou, "qui faisait que quelque soit son origine, on avait une espèce de passion commune".

Sur ce territoire, on a l'impression d'écoper la mer à la petite cuillère, on a l'impression que chaque marche montée est suivie d'une marche où l'on descend.Catherine Arenou, la maire de Chanteloup-les-Vignes à franceinfo

"Il faut la solidarité de tous les habitants, de toutes les associations, de tous les élus et de tous les services, y compris ceux du département pour reprendre ce territoire", demande Catherine Arenou, qui assure "qu'il sera reconstruit".

Deux personnes ont été interpellées après l'intervention des forces de l'ordre samedi soir.