VIDEO. A quoi ressemble la vie des migrants qui ont quitté la "jungle" de Calais ?

Reportage dans des centres d'accueil et d'orientation dans la Marne et dans la Meuse qui ont acccueilli certains des migrants qui ont été évacués lundi, après le début de l'opération de démantèlement. 

FRANCEINFO

Après la "jungle" de Calais, direction Sainte-Menehould (Marne) et Les Islettes (Meuse) pour deux groupes de migrants, suivis par franceinfo. Ces habitants du bidonville, en cours de démantèlement, ont intégré un centre d'accueil et d'orientation (CAO), lundi 24 octobre.

"Il n'y avait pas de règles dans la 'jungle'"

Des jeunes hommes, majoritairement afghans ou soudanais, sont arrivés dans les CAO, espérant trouver aide et réconfort. "C'est une bonne chose de quitter la 'jungle'. Là-bas, il n'y avait pas de règles. Des combats tous les jours", explique l'un d'entre eux à franceinfo. Au CAO, les migrants vont recevoir un accompagnement social et administratif. Ils seront incités à demander l'asile en France.

Les premiers migrants sont accueillis dans le centre d\'accueil et d\'orientation des Islettes (Meuse), lundi 24 octobre. 
Les premiers migrants sont accueillis dans le centre d'accueil et d'orientation des Islettes (Meuse), lundi 24 octobre.  (MAXPPP)