Cet article date de plus de cinq ans.

Migrants : "Aucun dispositif de police ne les fera renoncer"

Publié Mis à jour
Durée de la vidéo : 3 min.
Migrants : "Aucun dispositif de police ne les fera renoncer"
France 3
Article rédigé par
France Télévisions

Ils étaient encore des centaines à tenter de rejoindre l'Angleterre, dans la nuit du mercredi au jeudi 30 juillet à Calais.

Les migrants sont de plus en plus déterminés à rejoindre l'Angleterre. Dans la nuit du mercredi 29 au jeudi 30 juillet, des centaines de migrants ont tenté de monter à bord des navettes d'Eurotunnel à destination du Royaume-Uni.

Pourtant, depuis la mort de l'un d'entre eux, il y a deux jours, le gouvernement a annoncé l'arrivée de renforts supplémentaires. "Les 120 CRS et gendarmes promis par le ministre de l'Intérieur, Bernard Cazeneuve, sont bien arrivés ici à Calais. Ils se sont déployés autour des accès au terminal ferry du port de Calais et du tunnel sous la Manche", rapporte l'envoyé spécial de France 3 sur place, Antoine Védeilhé.

300 interpellations

Mais leur présence n'a pas empêché de nombreux migrants de tenter cette traversée très dangereuse. Au total, les forces de l'ordre ont procédé à quelque 300 interpellations. Néanmoins, les migrants restent plus que jamais déterminés : "Aucun grillage, aucun mur, aucun dispositif de police ne les fera renoncer", ont-ils assuré au journaliste présent sur place.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Migrants à Calais

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.