Migrants à Calais : une mission d'inspection reconnaît de "plausibles" abus chez les forces de l'ordre

En juillet dernier, l'ONG Human Rights Watch dénonçait les abus des forces de l'ordre contre les migrants de Calais.

Un policier pulvérisant du gaz lacrymogène sur un migrant, à Calais, tentant de se rendre en Angleterre, le 17 juin 2015.
Un policier pulvérisant du gaz lacrymogène sur un migrant, à Calais, tentant de se rendre en Angleterre, le 17 juin 2015. (PHILIPPE HUGUEN / AFP)
avatar
franceinfo avec AFPFrance Télévisions

Mis à jour le
publié le

Y a-t-il eu des excès de violence de la part de forces de l'ordre vis-à-vis des migrants après le démantèlement de la "jungle" à Calais (Pas-de-Calais) ? Une mission d'inspection diligentée après les accusations d'une ONG fait état de "plausibles" abus dans l'usage de la force dans l'usage de la force et des gaz lacrymogènes, l'année dernière, salon un rapport publié lundi 23 octobre. 

Gérard Collomb nie l'usage de 'gaz moutarde'

Après la mise en ligne du document, Gérard Collomb a réagi. Dans un communiqué, le ministre de l'Intérieur estime cependant qu'"aucun élément du rapport ne permet d'apporter la preuve des allégations les plus graves formulées" par l'organisation Human Rights Watch en juillet.

En particulier l'usage "routinier" de gaz poivre dénoncé par l'ONG. "Contrairement à ce qu’indiquait Human Rights Watch, il est confirmé que les forces de police et de gendarmerie ne sont pas dotées de 'gaz poivre'", continue le ministre dans le communiqué.