Calais : rixes entre migrants

22 migrants ont été blessés hier soir, jeudi 1er février, à la suite de rixes entre Afghans et Érythréens, cinq d'entre eux ont été touchés grièvement par balle. 

Cette vidéo n'est plus disponible

À coups de bâtons, de pierres et de canettes, une bagarre extrêmement violente entre migrants a éclaté hier soir, jeudi 1er février à Calais. Il est 17h30, quand la distribution de repas tourne court. À terre, un homme blessé, ensanglanté. L'affrontement a eu lieu à quelques centaines de mètres de l'ancienne jungle démantelée. Une rixe intervenue après une après-midi extrêmement violente. Deux heures plus tôt, près de l'hôpital, plusieurs groupes se sont affrontés, Érythréens contre Afghans, cette fois-ci avec des armes à feu. Bilan : 22 blessés, dont cinq par balles

Les policiers détruisent les petits campements de migrants

Selon les migrants, c'est une bataille de territoire entre passeurs qui serait à l'origine des violences. Une bataille de territoires entre passeurs dans un contexte tendu. Depuis plusieurs mois, selon les associations, les policiers détruisent régulièrement les petits campements de migrants. Une politique assumée à demi-mot par le ministre de l'Intérieur, qui s'est rendu sur place hier soir. Les autorités organiseront désormais des repas et des douches dans des lieux à chaque fois différents, pour éviter la création progressive d'un nouveau camp. 


Le JT
Les autres sujets du JT
Des migrants, pour certains armés de barre de fer et de bâtons, le 1er février 2018 à Calais (Pas-de-Calais).
Des migrants, pour certains armés de barre de fer et de bâtons, le 1er février 2018 à Calais (Pas-de-Calais). (MAXPPP)