Guaino ironise sur la baisse des salaires des ministres

"Il aurait fallu décréter que les fonctions gouvernementales et présidentielle sont désormais gratuites", raille dimanche l'ancien conseiller spécial de Nicolas Sarkozy, candidat UMP aux législatives dans les Yvelines.

Francetv info

Le premier Conseil des ministres du quinquennat de François Hollande a décidé jeudi 17 mai la réduction de 30% de la rémunération du président et des ministres. "S'arrêter ainsi au milieu du chemin, c'est un peu ridicule, il aurait fallu décréter que les fonctions gouvernementales et présidentielle sont désormais gratuites et ne nommer plus à ces fonctions que des gens qui ont les moyens, sur leur fortune personnelle, d'en assumer la charge", a dit Henri Guaino, dimanche 20 mai sur BFMTV. "C'aurait été une vraie révolution qui nous aurait ramenés aux grandes heures de l'ancien régime", a insisté le candidat UMP aux législatives dans les Yvelines.. "Pourquoi cette approche démagogique qui dévalorise la fonction politique ?", s'est demandé celui qui était conseiller spécial et plume de Nicolas Sarkozy.

Le conseiller spécial de Nicolas Sarkozy, Henri Guaino, le 20 février 2012 au palais de l\'Elysée (Paris).
Le conseiller spécial de Nicolas Sarkozy, Henri Guaino, le 20 février 2012 au palais de l'Elysée (Paris). (ERIC FEFERBERG / AFP)