Uber : les chauffeurs dénoncent l'exploitation des plateformes

300 chauffeurs Uber ont manifesté ce jeudi 15 décembre à Paris pour réclamer une meilleure rémunération.

France 3

Malgré le mégaphone, malgré les fumigènes, les chauffeurs n'ont pas été entendus : Uber a refusé de les rencontrer. Ce jeudi 15 décembre, ils ont pourtant bloqué la porte Maillot à Paris toute la journée, avant même le lever du soleil. Près de 300 conducteurs réclament une meilleure rémunération.

Une hausse des commissions

Un chauffeur témoigne, visage masqué. Dans sa berline, il montre ce qu'il a gagné hier : 180 euros auxquels il doit enlever des frais élevés : au final, il lui reste 45 euros pour 15 heures de travail. C'est le ras de bol, car la plateforme a augmenté sa commission : elle passe de 20 à 25% par course. Une hausse qui poussé un chauffeur toulousain à prendre ses distances. "25%, c'est exagéré", dit-il. Contactée, la société Uber dément toute exploitation de ses chauffeurs. Elle précise qu'elle a augmenté ses tarifs il y a deux semaines pour mieux les rémunérer.

Le JT
Les autres sujets du JT
Les chauffeurs de VTC manifestent à Paris.
Les chauffeurs de VTC manifestent à Paris. (France 3)