Taxis : pourquoi leur licence coûte-t-elle si cher ?

Les chauffeurs de taxi payent leur licence des dizaines de milliers d'euros, mais cette pratique n'est pas tout à fait légale. France 3 vous explique pourquoi.

FRANCE 3

La colère des taxis retombe. Les derniers blocages ont été levés ce vendredi matin. L'une des raisons de la grève, la licence de chauffeur de taxi, une licence très coûteuse pour laquelle de nombreux chauffeurs se sont endettés. Problème, depuis l'arrivée des VTC, le prix des licences a baissé d'environ 80 000 euros et les chauffeurs se retrouvent bloqués avec de très gros emprunts.
La licence est pourtant une simple autorisation administrative délivrée gratuitement par la préfecture dans les années 50. Peu à peu, les chauffeurs de taxi en ont fait un marché géré par les syndicats et les prix se sont envolés. La raison ? Ces autorisations sont rares, 55 000 en France, 18 000 en Ile-de-France.

Un rachat irréalisable ?

Jusqu'ici, les chauffeurs assuraient leur retraite avec cet investissement rentable même si les syndicats n'aiment pas beaucoup ce terme. "Elle a été achetée cette retraite, elle a été capitalisée. Celui qui achète une boulangerie en fait son fonds de commerce, il est où le débat. C'est un métier, il y a des chauffeurs de 70 ans, 75 ans qui aimeraient arrêter de travailler, mais ils ne peuvent pas vendre leur licence. C'est un problème",  réagit Christian Delomel, président de la chambre syndicale des taxis. Aujourd'hui certains syndicats voudraient que l'État rachète ces licences. Un achat peu réaliste qui couterait cinq milliards d'euros.

Le JT
Les autres sujets du JT
Des chauffeurs en grève s\'apprêtent à passer la nuit dans leur taxi, porte Maillot, à Paris, le 28 janvier 2016.
Des chauffeurs en grève s'apprêtent à passer la nuit dans leur taxi, porte Maillot, à Paris, le 28 janvier 2016. (GEOFFROY VAN DER HASSELT / AFP)