Taxis : l'Allemagne met un coup de frein aux ambitions de la société de VTC Uber

Saisi par une entreprise de taxis, un tribunal de Francfort a jugé, mardi, que les chauffeurs de cette société ne disposent pas des autorisations nécessaires. 

Un autocollant de la société de VTC Uber collé sur un véhicule à San Francisco (Californie, Etats-Unis), le 12 juin 2014.
Un autocollant de la société de VTC Uber collé sur un véhicule à San Francisco (Californie, Etats-Unis), le 12 juin 2014. (JUSTIN SULLIVAN / GETTY IMAGES NORTH AMERICA / AFP)

Contestée en France, l'entreprise Uber se voit interdire ses activités en Allemagne. Saisi par une entreprise de taxis, un tribunal de Francfort a jugé, mardi 2 septembre, que les chauffeurs de la société de VTC ne disposent pas des autorisations nécessaires. Interrogé par le quotidien FAZ, Uber a d'ores et déjà indiqué qu'il allait faire appel de cette décision.

Fondée en 2009, cette société permet aux usagers de commander un chauffeur privé par le biais de ses applications sur smartphones. Uber a très tôt été confrontée à des contentieux, en particulier face à des sociétés de taxi qui ne voient pas d'un bon œil cette nouvelle concurrence.

Le service a fait son apparition sur le marché allemand début 2013 et a déjà été interdit dans plusieurs villes, dont Berlin, par décision de justice. Etant donné que l'application internet qui permet d'y accéder est la même partout, le tribunal de Francfort estime que sa décision a une portée nationale.