Cet article date de plus de dix ans.

Eva Joly peine à s'imposer dans le paysage écologiste

Dans un sondage, la candidate à la présidentielle est jugée moins représentative des valeurs de l'écologie que Nicolas Hulot ou José Bové.

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
La candidate écologiste à la présidentielle, Eva Joly, discute avec le député européen José Bové, le 12 novembre 2011 à Paris. (JOEL SAGET / AFP PHOTO)

Un mauvais sondage de plus pour Eva Joly. Dans une enquête pour Canal+ publiée dimanche 13 octobre (voir le détail au format PDF), l'institut TNS-Sofres a demandé aux Français quelle est la personnalité qui, à leurs yeux, incarne le mieux les valeurs écologistes.

Résultat : 55% répondent Nicolas Hulot, 27% citent José Bové, et seuls 23% citent le nom de la candidate écolo à la présidentielle Eva Joly. Pire, chez les sympathisants écologistes, Eva Joly ne figure qu'en quatrième position (25%), derrière Hulot (55%), Bové (34%) et Cohn-Bendit (27%).

Interrogée sur Canal+, Eva Joly a observé qu'"en tête de liste, il y a Nicolas Hulot". "Lors des primaires [écologistes], je l'ai battu, et pas d'un peu", a-t-elle fait valoir. La candidate franco-norvégienne avait en effet recueilli plus de 58% des voix en juillet dernier face à l'animateur Nicolas Hulot, sur un vote auquel avait participé 22 861 personnes. 

"Je suis nouvelle en politique"

"Je pense que cela tient au fait que je suis nouvelle en politique, cela ne fait que trois petites années. Nicolas Hulot, lui, est ancien dans le combat écologique, il a une notoriété plus forte que moi", a estimé l'ancienne juge d'instruction. "Mais pour moi, je suis celle qui représente le mieux les valeurs de l'écologie" aujourd'hui en France.

Il n'empêche. IpsosBVAIfop…Dans les différents sondages sur les intentions de vote des Français à six mois de la présidentielle, Eva Joly ne demeure créditée que de 4 à 6% des intentions de vote. 

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers France

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.