Cet article date de plus de quatre ans.

Privés de frites, des résidents d'une maison de retraite en appellent au maire

La friteuse de l'établissement a été mise hors service "en raison de fuites d’huile dangereuses", au début de l'année 2015.

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Des résidents d'une maison de retraite se plaignent de ne plus avoir de frites à leurs repas, à Saint-Marcel (Saône-et-Loire). (UNIVERSAL IMAGES GROUP EDITORIAL / GETTY IMAGES)

Les frites, c'est sacré. Surtout pour les résidents de la maison de retraite municipale Hubiliac à Saint-Marcel (Saône-et-Loire). Privés de leur péché mignon depuis le début de l'année 2015, certains ont décidé de s'organiser et d'interpeller le maire, rapporte Le Journal de Saône-et-Loire, mardi 28 mars.

Un restaurant plus aux normes

Mais comment en est-on arrivé à une telle situation ? Au début de l'année 2015, la friteuse a été mise hors service, "en raison de fuites d’huile dangereuses". Et elle n'a jamais été remplacée. Fini donc le fameux jour des frites, tant attendu. "Le jour des frites, c’était un moment de convivialité où toutes les personnes se retrouvaient autour d’un plat qu’elles aiment, qu’elles peuvent manger avec les doigts", expliquent des familles de résidents au Journal de Saône-et-Loire.

Le maire donne sa version. "Quand nous sommes arrivés en 2014, nous avons reçu une mise en demeure des services vétérinaires qui nous demandaient de fermer le restaurant car il n’était plus aux normes", détaille Raymond Burdin. La municipalité a prévu des travaux assez importants, mais le budget est serré. Pendant ce temps, pas question, donc, de remplacer la friteuse de grande capacité, dont le coût est estimé à 4 000 euros.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers France

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.