Cet article date de plus d'un an.

Teknival dans l'Indre : "On se doit de faire en sorte que ça se passe le moins mal possible", déclare le président du Conseil départemental de l'Indre

Environ 20 000 personnes sont rassemblées samedi à Villegongis, près de Châteauroux, pour le Teknival non autorisé.
Article rédigé par franceinfo
Radio France
Publié
Temps de lecture : 2 min
Au Teknival, un festival de musique techno, dans un champ à Villegongis, dans le centre de la France, le 18 mai 2023. (GUILLAUME SOUVANT / AFP)

"On a été mis devant le fait accompli, on se doit de faire en sorte que ça se passe le moins mal possible", reconnaît samedi 20 mai sur franceinfo Marc Fleuret, président du Conseil départemental de l’Indre, alors qu'environ 20 000 personnes sont rassemblées en ce moment à Villegongis, près de Châteauroux, pour le Teknival non autorisé. Marc Fleuret affirme qu'"il était impossible, avec le nombre de personnes sur site, d'intervenir" et ajoute qu'"il vaut mieux essayer de contrôler les choses le mieux possible."

Pour l'heure, en dehors des trois blessés graves et de la trentaine de blessés légers, les pompiers n'ont pas "signalé de problème grave cette nuit". Pour autant, le président du Conseil ne baisse pas la garde car "on sait que c'est aussi au petit matin qu'on est dans la zone de danger." Il espère donc que "tout va se passer le moins mal possible".

"On va atteindre largement les 30 000" samedi soir

Le Teknival qui a lieu jusqu'à dimanche soir rassemblait vendredi "23 000 personnes" mais le pic n'est pas encore atteint : "Ce samedi est le moment où on attend le plus de monde sur le Teknival, on sait qu'on va atteindre largement les 30 000 ce [samedi] soir et que c'est la soirée qui va être un peu la soirée tendue", explique le président du Conseil départemental. Les participants sont des festivaliers venus de "toute l'Europe" qui "affluent en permanence depuis jeudi sur le département". Une situation difficile à gérer, reconnaît Marc Fleuret.

"On a été mis devant le fait accompli et ça a été très compliqué à gérer au niveau d'une petite commune comme Villegongis qui compte 100 habitants."

Marc Fleuret, président du Conseil départemental de l’Indre

à franceinfo

Les trois blessés graves le sont pour des accidents à la marge du Teknival : une victime s'est endormie dans les hautes herbes et s'est fait rouler dessus par un automobiliste qui faisait une marche arrière sans l'avoir vue. La deuxième s'est fait mordre par une vipère, tandis que la troisième a fait un malaise considéré comme inquiétant par les secours.

Enfin, le parquet de Châteauroux faisait état vendredi soir de trois interpellations. Deux pour des délits routiers, la troisième concerne un mineur pour usage de stupéfiants. Les gardes à vue sont terminées et ont donné lieu à des convocations futures devant officier de police judiciaire.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.