Procès des "mariages chinois" : la ville de Tours sous le choc

L'ancien maire de Tours Jean Germain a été retrouvé mort ce mardi alors que s'ouvrait le procès des "mariages chinois". Le point avec France 3.

FRANCE 3

Coup de théâtre dans le procès des "mariages chinois", qui s'ouvrait ce mardi 7 avril à Tours (Indre-et-Loire). L'ancien maire de la ville, Jean Germain, qui devait comparaître à l'audience, a été retrouvé mort dans la matinée, à proximité de son domicile. "C'est un choc dans toute la ville puisque Jean Germain a été maire ici durant 19 ans, de 1995 à 2014, commente Arnaud Moreau. Il avait d'ailleurs très mal vécu le fait d'avoir été battu aux dernières élections municipales".

"Ici, tout le monde est abasourdi"

Marqué par cette défaite, l'ancien élu local, poursuivi dans cette affaire pour prise illégale d'intérêt et détournement de fonds publics, n'apparaissait plus que très rarement dans les médias. "Visiblement, il n'a pas supporté non plus ce procès qu'on lui faisait", poursuit le journaliste. "Ici tout le monde est abasourdi. Son ancien directeur de cabinet François Lagière est sorti en pleurant, idem pour son avocat, et tous les gens que nous rencontrons sont très peinés. Certains même prennent à partie les médias, en nous accusant d'avoir conduit Jean Germain dans cette situation, et de l'avoir mené au suicide", conclut Arnaud Moreau.

Le JT
Les autres sujets du JT
L\'ancien maire de Tours (Indre-et-Loire) et sénateur (PS) Jean Germain, annonçant sa défaite aux municipales, le 30 mars 2014, à Tours.
L'ancien maire de Tours (Indre-et-Loire) et sénateur (PS) Jean Germain, annonçant sa défaite aux municipales, le 30 mars 2014, à Tours. (GUILLAUME SOUVANT / AFP)