Morbihan : un euro par galette vendue reversé aux sauveteurs en mer

À l'approche de l'Épiphanie, mercredi 6 janvier, un boulanger-pâtissier du Morbihan reverse un euro par galette vendue aux sauveteurs en mer. Ces derniers sont privés d'animations pour récolter des dons, en raison de la crise sanitaire.  

France 3

Depuis le début du mois de janvier, entre 300 et 400 galettes des rois sont fabriquées chaque jour dans un atelier de Plouhinec (Morbihan). Le boulanger-pâtissier, Thierry Hafnaoui, a décidé d'aider la SNSM (Société nationale de sauvetage en mer) en achetant d'abord des fèves à l'effigie de l'association, mais aussi en reversant un euro par galette vendue aux stations de sauvetage du pays de Lorient et d'Étel. "Il y a 3 000 fèves d'achetées ; il y en a encore d'autres, on ne sait jamais", indique-t-il. 

Une centaine de sorties et une trentaine d'interventions par an 

Un geste particulièrement apprécié par les sauveteurs en mer. En effet, la SNSM vit essentiellement grâce aux bénévoles et aux dons des particuliers. Une station comme celle du pays de Lorient, qui compte 28 sauveteurs, réalise une centaine de sorties et une trentaine d'interventions chaque année. Tout cela a un coût : entre 25 000 et 30 000 euros par an.

Le JT
Les autres sujets du JT
La fève à l\'effigie de Marine Le Pen faisait en fait partie d\'une série de 2011 comprenant d\'autres responsables politiques.
La fève à l'effigie de Marine Le Pen faisait en fait partie d'une série de 2011 comprenant d'autres responsables politiques. (JACQUES DEMARTHON / AFP)