Bretagne : des tags haineux sur une gendarmerie

Des tags appelant les forces de l'ordre au suicide ont été inscrits sur les murs de la gendarmerie de Landivisiau, dans le Finistère. Une enquête a été ouverte.

France 3

Des tags haineux ont été inscrits dans la nuit de dimanche à lundi 22 avril sur les murs de la gendarmerie de Landivisiau (Finistère). Des messages appelant les forces de l'ordre au suicide. "C'est extrêmement choquant, révoltant, mais les gendarmes ne se laissent pas impressionner par de tels mots", confie le colonel Nicolas Duvinage, à France 3.

Plus de fermeté

Des mots déjà entendus dans certaines manifestations de "gilets jaunes". Comme à Paris, samedi 20 avril. Le parquet de Paris a ouvert une enquête pour outrage sur personne dépositaire de l'autorité publique en réunion. Un délit passible de deux ans d'emprisonnement et de 30 000 euros d'amende. L'outrage, un chef d'accusation trop léger pour les syndicats de police qui demandent plus de fermeté. Dans le cas d'incitation au suicide, la sanction est plus lourde : trois ans de prison et 45 000 euros d'amende.

Le JT
Les autres sujets du JT
Tags
Tags (FRANCE 3)