Cet article date de plus de huit ans.

Auditionnés après avoir envoyé des miettes de pain à François Hollande

Des retraités avaient envoyé une lettre au président, accompagnée de miettes. Des auditions de ce type sont courantes lorsqu'un courrier contenant autre chose que du papier est envoyé à l'Elysée.

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
D'anciens agriculteurs ont envoyé une lettre au chef de l'Etat pour demander la revalorisation de leur pension, accompagnée de miettes de pain. (LIONEL BONAVENTURE / AFP)

POLITIQUE - Envoyer des miettes de pain au président de la République est-il répréhensible par la loi ? Comme le révélait France 3 Picardie la semaine dernière, cinq cents anciens agriculteurs de l'Aisne ont envoyé une lettre à François Hollande pour demander la revalorisation de leur pension de retraite, accompagnée de miettes de pain.

Les expéditeurs de ce colis ont été entendus par la police, après le dépôt d'une plainte par l'Elysée, expliquait France 3 Picardie. Le journaliste de France 2 Olivier Carow a une autre explication. Selon lui, il s'agit simplement d'auditions organisées par le parquet, une procédure courante après l'envoi au président de la République de lettres contenant autre chose que du papier. Lundi 10 décembre, l'Elysée a démenti formellement avoir déposé plainte dans un communiqué. "Le courrier adressé au Président ne présente aucun caractère offensant et ne fait qu’exprimer l’inquiétude de ses auteurs sur la question des retraites agricoles", précise le texte.

 

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.