Agriculture : quand la génétique vient en aide aux éleveurs

De plus en plus, les mâles reproducteurs sont sélectionnés par les éleveurs en fonction de leur potentiel génétique. Les explications de France 2.

FRANCE 2

Au Salon de l'agriculture, qui a débuté lundi 29 février et qui dure pendant dix jours, il y a des vaches de compétition. Et d'autres qui sont présentées à un public tout aussi exigeant : des éleveurs, venus découvrir les qualités de reproducteur d’Espion, un taureau prisé par les éleveurs de Charolais. Ses qualités, il les tient dans ses gênes. Cette génétique, c'est l'assurance pour l'acheteur d'avoir un reproducteur performant qui transmettra ses qualités à son cheptel.

Estimer la valeur génétique des animaux

Une fiabilité qui pousse plusieurs agriculteurs à enchérir : ce sera 2 500 euros pour Espion. Pour améliorer leur cheptel, certains agriculteurs font même appel à des techniciens génétiques, qui vont de ferme en ferme pour conseiller les éleveurs. Ils lisent la génétique des animaux et estiment ainsi leur valeur. Un animal plus imposant, c'est autant de kilos supplémentaires de viande à vendre.

Le JT
Les autres sujets du JT
Une banderole accrochée au Salon de l\'agriculture à Paris, le 26 février 2016.
Une banderole accrochée au Salon de l'agriculture à Paris, le 26 février 2016. (MAXPPP)