Agression à Aubervilliers : l'enseignant avait tout inventé

Il avait affirmé avoir été agressé au cutter par un individu se réclamant de l'État islamique. En réalité, il avait tout inventé. France 2 revient pour cette curieuse affaire.

France 2

L'instituteur d'Aubervilliers avait voulu faire croire qu'il avait été agressé à l'arme blanche. Et l'État l'avait pris très au sérieux. Une école fermée. Des barrages de police. Une ministre de l'Éducation qui fait le déplacement. Le parquet anti-terroriste saisi. Tout cela pour une agression imaginaire inventée par un enseignant. L'histoire commence vers 7h ce matin. Un enseignant affirme avoir subi une agression au cutter par individus se réclamant de l'État islamique.

Tout est faux

Il décrit un agresseur cagoulé, ganté, vêtu d'une combinaison et qui aurait fait référence à l'État islamique. Mais en réalité, tout est faux. Face aux enquêteurs, l'enseignant avoue cet après-midi avoir tout inventé. L'enseignant s'est tout simplement automutilé. L'enseignant encourt six de mois de prison pour dénonciation de crime ou de délit imaginaire.

Le JT
Les autres sujets du JT
Des policiers devant l\'école où travaillait l\'instituteur qui a inventé son agression, le 14 décembre 2015 à Aubervilliers (Seine-Saint-Denis).
Des policiers devant l'école où travaillait l'instituteur qui a inventé son agression, le 14 décembre 2015 à Aubervilliers (Seine-Saint-Denis). (JACQUES DEMARTHON / AFP)