Agression inventée par un instituteur

Résumé de la rubrique

Un instituteur qui affirmait avoir été agressé au cutter dans sa classe, lundi 14 novembre au matin à Aubervilliers, dans la banlieue parisienne, par un homme se revendiquant du groupe jihadiste État islamique (EI), a reconnu avoir affabulé.

Dans le lourd climat créé par les attentats du 13 novembre à Paris revendiqués par l'EI et ses menaces à l'encontre des enseignants français, la prétendue agression avait semé l'effroi, entraînant une prompte réaction de la ministre de l'Education et la saisie du parquet antiterroriste.

L'enseignant de 45 ans avait été hospitalisé, blessé superficiellement au cou et au flanc.