A Metz, les SDF français privilégiés par le Samu social ?

Selon RTL, le 115, numéro mis en place pour les sans-abri, privilégie les Français dans les moments de forte affluence. Le responsable du Samu Moselle dément, mais ne condamne pas la pratique, rapporte la radio.

Des volontaires de la Croix-Rouge lors d\'une maraude du Samu social, portent assistance à des SDF à Chatou (Yvelines), le 3 novembre 2012.
Des volontaires de la Croix-Rouge lors d'une maraude du Samu social, portent assistance à des SDF à Chatou (Yvelines), le 3 novembre 2012. (LOIC VENANCE / AFP)

"Il n'y a plus de place pour vous." Selon un reportage de RTL mis en ligne vendredi 18 janvier, le Samu social de Metz (Moselle) trie les appels et privilégie les "personnes de nationalité française" en cas de forte affluence. La radio donne l'exemple d'un groupe de Roumains qui téléphonent au 115 à la recherche d'une place pour la nuit, et se voient répondre qu'il n'y en a plus de disponible pour eux. "Le problème, c'est qu'on les attribue aux personnes de nationalité française et aux demandeurs d'asile pour le moment", répond alors à RTL l'interlocutrice de l'association Relais, qui gère le dispositif à Metz. 

Le responsable du Samu social a démenti, mais ne condamne pas la pratique. De son côté, un porte-parole de la préfecture de la Moselle a confirmé cette règle à RTL, en précisant qu'elle permet de régler "99% des cas". "Les Roms ne font partie ni de l'une, ni de l'autre catégorie", a-t-il convenu, ajoutant que la recherche d'une solution restait néanmoins "inconditionnelle" pour tous.

La préfecture affirme également n'avoir comptabilisé jeudi soir à Metz que quatre Roumains sans hébergement et qui n'en souhaitaient pas. "Ou on s'est trompé, ou il y a eu manipulation", dit-on du côté de l'Etat.