Cet article date de plus de neuf ans.

Réveillon : 60 000 forces de l'ordre et secouristes mobilisés

Les préfectures du Nord, du Rhône, du Haut-Rhin et du Bas-Rhin ont pris des dispositions afin d'éviter les drames liés à l'alcool durant la nuit du 31 décembre. A Paris, le feu d'artifice n'aura pas lieu. 

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 3 min.
Un policier patrouille sur les Champs-Elysées (Paris), le 31 décembre 2010 lors de la nuit du réveillon (CITIZENSIDE.COM / AFP)

Du ministre de l'Intérieur aux préfets, les autorités veulent à tout prix que la nuit du Nouvel An se passe bien. Du coup, soixante mille policiers, gendarmes, pompiers et secouristes seront mobilisés en France la nuit de la Saint-Sylvestre pour "veiller à la sécurité des Français". Claude Guéant l'a annoncé samedi 31 décembre au micro de RTL.

Alors que les préfectures du Rhin et du Rhône souhaitent éviter les drames liés à l'alcool, celle de Paris entend éviter tout débordement lié aux mouvements de foule. FTVi liste les dispositions prises dans les grandes villes françaises. 

Strasbourg : ni alccol ni essence 

Dans les pricipales villes alsaciennes et notamment à Strasbourg, la consommation d'alcool sur la voie publique sera interdite entre 22 h samedi et 4 h dimanche matin, dans près de 120 rues et places du centre-ville, "afin d'éviter tout débordement". La capitale alsacienne est la seule ville du Bas-Rhin concernée par cette interdiction. Pour le Haut-Rhin, l'arrêté préfectoral concerne "toutes les rues et places de Colmar et de Mulhouse".

La distribution et la vente à emporter de carburants est également interdite de samedi 8 h à dimanche midi dans sept villes de la Communauté urbaine de Strasbourg, ainsi qu'à Sélestat, Colmar, Mulhouse et trois villes de sa banlieue.

Vieille tradition en Alsace pour la Saint-Sylvestre, l'utilisation des pétards ne sera pour sa part tolérée que de 20 h à 2 h, et seulement pour les explosifs de petite catégorie (K1 ou C1).

Paris : les feux d'artifices interdits 

Si vous comptiez retrouver vos amis sur la place du Trocadéro pour assister au feu d'artifice tiré depuis la Tour Eiffel, c'est raté ! La préfecture de police de Paris a précisé, jeudi 29 décembre, "qu'il n'y aura pas de spectacle pyrotechnique dans la capitale" afin d'éviter tout rassemblement aux abords du Champ-de-Mars. 

"La vente et l'utilisation de tous les artifices de divertissement sont strictement interdites (...) car ils sont susceptibles de troubler gravement l'ordre et la sécurité publics (mouvement de foule, incendies, brûlures)", précise la préfecture. Et ceux qui ne respecteraient pas la consigne vont trouver l'addition salée : la vente de feux d'artifice est punie par une amende pouvant aller jusqu'à 1 500 euros. 

Lille : les abords de la Deûle sécurisés

Le préfet du Nord, Dominique Bur, a quant à lui annoncé, mardi 27 décembre au soir, que les abords de la Deûle à Lille seraient sécurisés pendant cette nuit festive par une patrouille de CRS. Il s'agit de prévenir de nouvelles noyades, alors que quatre hommes ont déjà péri dans cette rivière depuis octobre 2010, tombés apparemment à l'eau après des soirées arrosées.

Les patrouilles de CRS assureront leur surveillance à bord de deux canots pneumatiques de sauvetage et depuis un véhicule au sol, précise le communiqué de la préfecture. Celui-ci rappelle en outre que la vente à emporter de boissons alcoolisées et leur consommation sur la voie publique sont interdites dans le département entre 20 heures et 8 heures du matin.

Lyon : pas d'alcool sur la voie publique

La préfecture du département du Rhône a pris le même type de mesures. Pour la deuxième année consécutive, un arrêté interdit la consommation d'alcool sur la voie publique dans la nuit du 31 décembre au 1er janvier, entre 20 heures et 6 heures du matin. Plus de 500 policiers seront mobilisés à Lyon cette nuit-là, indique RTL.

Cette décision intervient toutefois un peu moins d'un mois après que la préfecture a autorisé à nouveau, "sur dérogation, les bars à ambiance musicale à fermer à 4 heures du matin", indique Le Progrès.

L'été dernier, la mairie de Lyon avait pris un arrêté interdisant la vente d'alcool à emporter de 22 heures à 6 heures du matin, du 18 juillet au 10 septembre.

Etienne Pringent et Olivier Jaquelin – France 2

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers France

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.