Feuilleton 2/5 : "Une île à la godille"

a revoir

Présenté parElise Lucet

Diffusé le 23/09/2014Durée : 00h50

Ce direct est terminé et sera disponible en rattrapage dans quelques minutes.

Notre feuilleton nous emmène cette semaine sur l'île de Groix, où des passionnés veulent réhabiliter la pratique de la godille. Les habitants de ce petit cailloux du Morbihan ont toujours été des marins. Les Groisillons, peuple de mer. L'île a accueilli au XXe siècle un des plus gros ports de pêche français.

Précédemment. Convoyés par les organisateurs du championnat, les bateaux sont à quai à Port-Lay. Les concurrents se préparent. Quand certains ont encore la tête engluée dans les tartines, Axel, lui, file à Port-Lay. Yvon est le capitaine du port. Axel et lui partent pêcher en mer presque tous les jours.

Ça va ? Tu vas pêcher.

Il est 8H30, la bonne heure pour relever les casiers à crevettes.

Ça va se dégager.

L'histoire entre ces deux-là Cette année-la, le papa d'Axel disparaît. L'enfant va tromper l'absence en traînant sur le port. Yvon l'embarque. Ils ne se quitteront plus.

Ça fait 4 ans.

Ouais.

Il est un peu plus costaud maintenant donc il arrive à lever le matériel. Avant, je faisais tout.

Il m'a donné les bons points, montré comment s'occuper du matériel.

Le pire, je lui ai montré les coins à homards. Et je ne peux plus y mettre l'ancre car ce sont ses coins.

Pas terrible la pêche ce matin. Mais il est temps de rentrer. Axel doit s'entraîner à la godille. Au championnat, il portera les espoirs de toute une île. L'Histoire est un peu la marotte de Jacques Le Bihan, fils et petit-fils de marin-pêcheur. Il est intarissable sur le passé de son île. époque de la pêche thonière. Il y avait de gros bateaux amarrés ici. Vous pouviez traverser le port tellement il y en avait.

A cette époque, l'île est le premier port de pêche au thon en France. Tout le monde vit de cette économie. les femmes en usine. Le thon devient de l'or en boîte. Mais après guerre, tout s'effondre quand les autres ports équipent leurs bateaux de moteur. Groix pêche encore à la voile. Peu à peu, les thoniers de l'île disparaissent. De cette époque, il ne reste plus grand-chose. A part un geste.

A l'époque de la pêche au thon, c'était des canots en bois, lourds, et il fallait bien savoir godiller pour emmener l'équipage à bord. Ici, on sait godiller.

A l'autre bout de l'île justement, ça ne rigole pas. A deux jours du championnat, le rythme s'accélère. Suspendu dans le vide, Sébastien accroche le mât de départ de la course. Samedi, le havre de Port-Lay accueillera 80 concurrents.

Ça tient.

Ici, tous veulent en faire une grande et belle fête pour raviver l'île.

Port-Lay est un lieu de promenade le dimanche. Maintenant qu'ils voient la godille, il faut qu'ils viennent regarder ça. C'est une farce pour laquelle tous les concurrents pour décrocher le graal. On verra demain si le mouillage des bouées gêne ou pas.

Demain, il ne restera plus qu'à mettre en place le parcours.

Le JT
Les autres sujets du JT
data:image/gif;base64,R0lGODlhAQABAAAAACH5BAEKAAEALAAAAAABAAEAAAICTAEAOw==