Cet article date de plus d'un an.

Violences urbaines à Bron : les gardes à vue des cinq personnes interpellées samedi ont été prolongées

Parmi ces cinq personnes interpellées, un majeur et quatre mineurs, indique le parquet de Lyon dimanche dans un communiqué.

Article rédigé par
Radio France
Publié
Temps de lecture : 1 min.
Des policiers patrouillent dans une rue suite à des émeutes et après que plusieurs voitures aient été incendiées dans le quartier de Parilly à Bron, près de la ville de Lyon, le 6 mars 2021. (OLIVIER CHASSIGNOLE / AFP)

Les gardes à vue des cinq personnes interpellées samedi à Bron (Rhône) après les violences urbaines qui ont touché un quartier de la ville ont été prolongées dimanche en fin de journée, indique le parquet de Lyon dans un communiqué. Parmi ces cinq personnes interpellées, un majeur et quatre mineurs. L'enquête est ouverte pour "participation à un groupement en vue de commettre des violences ou des dégradations, violences volontaires sur personnes dépositaires de l’autorité publique et dégradations en réunion par incendie de biens d’utilité publique".

Par ailleurs, l’hospitalisation d’un adolescent de 15 ans intervenue au cours de la soirée de samedi mars à Bron a donné lieu à l’ouverture d’une enquête pour recherches des causes de sa chute, une enquête confiée à la sûreté départementale, précise le parquet. Les pompiers sont intervenus après que ce mineur a fait une chute dans les escaliers d'un hall d'immeuble, avait indiqué dimanche la préfecture.

Les pompiers initialement appelés samedi pour un incendie de véhicule

Les sapeurs-pompiers qui ont pris en charge le mineur, ont confirmé qu'ils avaient été appelés samedi "à 19h14 pour un incendie de véhicules avenue de Saint Exupéry à Bron". Arrivées sur place, ils n'ont constaté aucun sinistre. Mais un groupe de jeunes leur a signalé que l'un des leurs, qui avait pris la fuite avec eux par peur de la police, avait chuté et perdu connaissance après avoir été pris de convulsions. Ils ont indiqué aux secours que l'adolescent a été transporté dans un hall d'immeuble. Les sapeurs-pompiers ont alors fait appel au Samu.

Le jeune homme, dont le pronostic vital est toujours engagé, a été opéré dimanche d’une hémorragie cérébrale. Un médecin légiste a été requis pour déterminer les causes de sa chute et de son hospitalisation, ajoute le parquet.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Faits-divers

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.