Rouen : les étudiants en colère bloquent l'université

Le mouvement de contestation de la réforme universitaire gagne du terrain. Une dizaine d'universités est désormais touchée. Noeud de la crise : la réforme de l'accès aux études supérieures.

Voir la vidéo
France 3

Le mouvement de contestation se poursuit à l'université de Rouen (Seine-Maritime). La pluie et le froid n'empêchent pas des distributions de tracts. Depuis cinq heures ce matin, soixante étudiants bloquent l'entrée des UFR de Lettres et des Sciences humaines. Ils protestent contre les violences qu'on subit leurs camarades à Montpellier et contre la réforme de l'université."Ce qui a déclenché ce blocage, ce sont les événements de Toulouse où la faculté a été mise sous tutelle et ce qui s’est passé à Montpellier. Des étudiants qui occupaient pacifiquement un amphithéâtre ont été attaqués par des fascistes soutenus par un doyen et des professeurs", explique Enzo Chassonnery, étudiant en première année de musicologie.

Le président opposé à ces blocages

Le président de l'université de Rouen dit comprendre l'inquiétude des étudiants, mais est opposé au blocage des bâtiments. "Mon souci, c'est qu'un certain nombre de jeunes doivent pouvoir suivre leurs cours, passer les examens. C'est justement ce public fragile que l'on essaie de défendre à travers cette loi", estime Joël Alexandre, président de l'université de Rouen Normandie. De leur côté, les étudiants menacent de durcir le mouvement dans les prochains jours.

Le JT
Les autres sujets du JT
L\'université Paul-Valery de Montpellier bloquée, ici le 28 mars 2018.
L'université Paul-Valery de Montpellier bloquée, ici le 28 mars 2018. (JEAN-MARC LALLEMAND / BELGA MAG / AFP)