Université : grogne des étudiants contre la réforme

Depuis plusieurs jours, de nombreuses universités sont bloquées partout en France pour protester contre la loi Vidal qui accroit la sélection. À Tolbiac, dans l'université Paris I, il n'y a pas eu de cours depuis quatre jours.

Voir la vidéo
FRANCE 3

Au quatrième jour d'occupation de l'université de Tolbiac, le climat est tendu. L'Assemblée générale des étudiants a reconduit à la majorité le blocage de la fac. Les étudiants se mobilisent contre la nouvelle loi qui prévoit plus de sélection à l'université. Mais cette décision de bloquer l'université ne réjouit pas tous les étudiants. À la sortie de l'AG, certains font part de leurs inquiétudes. Ils dénoncent le blocus et la légitimité de l'AG. "On leur a demandé plusieurs fois d'arrêter le blocus. Les votes sont truqués, ils ne prennent pas en compte les voix des anti blocus", raconte l'un de ces étudiants.

Pas d'intervention des forces de l'ordre

Face à ce blocage, Georges Haddad, le président de l'université Paris I, se dit préoccupé et craint des débordements. Pour le moment, il ne veut pas faire appel aux forces de l'ordre, mais "s'il y a danger physique, je serai obligé de le faire", avertit-il. Le site de Tolbiac devrait rester occupé jusqu'à au moins mardi comme à Toulouse, Bordeaux ou Nancy. Les étudiants mobilisés appellent à manifester aux côtés des fonctionnaires le 3 avril prochain.

Le JT
Les autres sujets du JT
Des étudiants de l\'Université Paris 1 Tolbiac bloquent l\'accès à l\'établissement, jeudi 29 mars.
Des étudiants de l'Université Paris 1 Tolbiac bloquent l'accès à l'établissement, jeudi 29 mars. (ALPHACIT NEWIM / CROWDSPARK/AFP)