VIDEO. Viol dans un lycée à La Rochelle : des tests ADN pour 527 personnes

Des prélèvements buccaux seront réalisés de lundi à mercredi sur 31 enseignants, 475 élèves et 21 personnels techniques ou personnes extérieures.

YVES JUNQUA, ROMUALD BONNANT et KARINE HANNEDOUCHE - FRANCE 2

La justice a décidé de lancer une vaste collecte d'ADN masculin sur 527 hommes majeurs et mineurs, dans le lycée privé Fénelon, dans le centre-ville de La Rochelle (Charente-Maritime). Cette décision, très rare dans un établissement scolaire, doit permettre d'identifier l'auteur d'un viol commis en septembre sur une élève de 16 ans, dans les toilettes du lycée.

"On n'a pas le choix", estime la directrice du lycée

Pour la directrice de l'établissement qui compte 1 300 élèves, c'est la seule possibilité d'identifier le coupable : "on n'a pas le choix", confie-t-elle à France 2. Les résultats des tests seront connus dans un mois.

Les prélèvements buccaux, réalisés de lundi à mercredi, concernent 31 enseignants, 475 élèves et 21 autres personnes, personnel technique ou personnes extérieures, soit 527 personnes "présentes dans l'établissement au moment des faits", a précisé la procureure de la République de La Rochelle Isabelle Pagenelle.

Un viol a été commis en septembre 2013 sur une élève de 16 ans du lycée privé Fénelon, dans le centre-ville de La Rochelle (Charente-Maritime)
Un viol a été commis en septembre 2013 sur une élève de 16 ans du lycée privé Fénelon, dans le centre-ville de La Rochelle (Charente-Maritime) (XAVIER LEOTY / AFP)