Cet article date de plus de neuf ans.

Un "déséquilibré" fonce dans la foule à Nantes : 10 blessés

Un automobiliste a foncé sur des piétons à Nantes lundi soir, faisant au moins 10 blessés. Un pronostic vital est engagé. L'agresseur est grièvement blessé après avoir tenté de se poignarder. Bernard Cazeneuve évoque l'acte "d'un déséquilibré".
Article rédigé par franceinfo
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 2 min
  (Des pompiers sur le marché de Noël de Nantes © Maxppp)

Il était 19h à Nantes lorsqu'un homme au volant d'une camionnette a foncé dans la foule sur la place Royale, où est installé le marché de Noël.  Le conducteur de la camionnette s'est porté neuf coups de couteau et est grièvement blessé. Sur les dix autres personnes blessées, six légèrement touchées sont sortis de l'hôpital, un blessé est toujours entre la vie et la mort selon nos collègues de France Bleu Loire Océan. 

"On a entendu un grand bruit" Le témoignage d'Alain Loïc, restaurateur place Royale à Nantes
Le conducteur a foncé sur un chalet où était servi du vin chaud et devant lequel se trouvaient plusieurs personnes. "Les secours sont aussitôt intervenus et un dispositif de sécurité a été mis en place " a affirmé le ministère de l'Intérieur dans un communiqué. L'adjoint au maire de Nantes, Gilles Nicolas a précisé que "200 à 300 personnes se trouvaient sur place au moment du drame ".
"Il faut attendre et ne pas faire d'amalgames" Pierre-Henry Brandet, porte-parole du ministère de l'Intérieur

"Il y avait des gens par terre", Mohammed, témoin de la scène

Mohammed, un témoin présent sur le marché de Noël raconte :"On a couru vers le véhicule. Il y avait des gens par terre. On a vu le conducteur se donner un coup de couteau. J'ai demandé à un monsieur venu avec moi de lui retirer le couteau. Il l'a fait et on a coupé le contact du véhicule. En quatre minutes les pompiers étaient là."

"Il y avait des gens par terre", le témoignage de Mohamed

Qui ? Pourquoi ?

Le conducteur de la camionnette est âgé d'une quarantaine d'années et est connu des services de police pour des délits mineurs. La procureure de Nantes, Brigitte Lamy, a évoqué un "cas isolé " ajoutant qu'on ne pouvait pas parler "d'acte de terrorisme ". "En l'état, aucun témoignage ne montre une quelconque revendication religieuse ", a également affirmé une source policière. Arrivé sur place lundi vers 23h, le ministre de l'Intérieur Bernard Cazeneuve a évoqué l'acte "d'un déséquilibré ".

Les policiers ont retrouvé dans la voiture de l'agresseur un carnet avec des phrases totalement incohérentes, évoquant des soucis familiaux. Ce qui pourrait orienter davantage vers l'hypothèse d'un déséquilibré.

On fait le point sur ce qui s'est passé, avec Brigitte Lamy, procureur de la République à Nantes

"Réunion ministérielle" mardi matin à Matignon 

Cette affaire intervient après deux autres faits divers à Dijon et à Joué-lès-Tours. Après cette série, François Hollande a demandé à Manuel Valls d'organiser mardi matin une "réunion ministérielle" à Matignon. Dans un communiqué, le Premier ministre Manuel Valls a appelé au "sang-froid " et au "discernement ". "Cette succession de drames que nous venons de connaître nous préoccupe  tous. L'Etat, les forces de l'ordre et les services de secours sont totalement mobilisés pour venir en aide aux victimes ", assure-t-il.

Le député écologiste de Nantes, François de Rugy a quant à lui évoqué "un acte odieux " et adressé ses pensées "aux victimes et à leurs proches ". Jean-Marc Ayrault a lui aussi exprimé son soutien aux victimes. 

 

 

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.