VIDEO. Un militaire français tué par les jihadistes au Mali

Thomas Dupuy, sergent-chef de l’armée française, a été tué par des terroristes lors d’une opération militaire dans le Nord du Mali. Une équipe de France 2 revient sur le parcours d’un soldat exemplaire.

France 2

Thomas Dupuy avait 32 ans et appartenait au corps de parachutiste d’Orléans. Membre d’une unité d’élite, il n’a pas survécu à l’assaut mené contre des terroristes dans le massif de Tigharghar, au nord du Mali. Le sergent-chef faisait partie de toutes les opérations difficiles. Le parachutiste avait participé dans la matinée du 29 octobre à une opération héliportée. Les forces françaises s’approchaient d’un campement d’une trentaine de terroristes, lourdement armés.

Un soldat exemplaire

En 2004, il a seulement 22 ans et devient champion du monde de boxe thaï, preuve de ses qualités physiques hors-norme. Il s’engage dans la foulée dans l’armée de l’air. "J’ai envie de voyager, d’aller voir ce qu’il se passe ailleurs, même si ce n’est pas forcément gai, se rendre utile, avoir un métier intéressant", expliquait-il à l’époque. Il devient un soldat d’élite, membres des commandos spéciaux.

En 2011, il fait partie de ceux qui tentent de libérer deux otages au Niger. L’opération échoue mais son courage lui vaut la croix de la valeur militaire. Il servira ensuite en Afghanistan et au Mali. A Orléans, là où se trouve sa base de parachutiste, les gens sont sous le choc. "C’est comme quand vous perdez quelqu’un de votre famille, une partie de vous-même qui s’en va", s’attriste un soldat.

Le JT
Les autres sujets du JT