VIDEO. Marche républicaine : la classe politique unie

Dimanche 11 janvier était une journée particulière en politique. Au nom de l'unité nationale, François Hollande avait appelé les différents partis à manifester, notamment l'UMP. 

Ce dimanche 11 janvier, à l'occasion de la marche républicaine, Nicolas Sarkozy a gravi une nouvelle fois les marches de l'Élysée aux côtés de Carla Bruni. Lorsque le Président l'a invité à entrer, ce dernier a préféré attendre les anciens Premiers ministres de droite : François Fillon, Alain Juppé, Jean-Pierre Raffarin et Édouard Balladur.

Le président de la République avait aussi convoqué les anciens Premiers ministres de gauche : Lionel Jospin, Michel Rocard, Édith Cresson ou encore Jean-Marc Ayrault. Gauche et droite rassemblées dans les salons de l'Élysée, la France s'est affichée unie.

Les étiquettes politiques ont disparu

L'unité nationale se retrouve dans la rue : UMP, PS, Verts, UDI... Les étiquettes ont disparu : Martine Aubry côtoie Valérie Pécresse, Jean-François Copé rejoint Jean-Christophe Cambadélis. Un peu plus loin, Jean-Louis Borloo est à côté de Marisol Touraine. "Je suis là parce que l'essentiel est en jeu et il faut qu'on se rassemble, toutes sensibilités, toutes origines confondues", explique François Bayrou au micro de France 2.

Christian Estrosi met cependant en garde : "Si on veut que l'unité nationale se prolonge, [...] soyons capables de dire 'maintenant, ça suffit'." Le Premier ministre Manuel Valls aussi a tenu, en fin d'après-midi, à participer au défilé en tant que simple citoyen.

Le JT
Les autres sujets du JT
(De G à D) Jean-Louis Borloo, l\'ancien président de l\'UDI, Marisol Touraine, la ministre des Affaires sociales, de la Santé et des Droits des femmes et Ségolène Royal, la ministre de l\'Ecologie participent à la marche républicaine à Paris.
(De G à D) Jean-Louis Borloo, l'ancien président de l'UDI, Marisol Touraine, la ministre des Affaires sociales, de la Santé et des Droits des femmes et Ségolène Royal, la ministre de l'Ecologie participent à la marche républicaine à Paris. ( PHILIPPE WOJAZER / REUTERS)