VIDEO. Dammartin : l'imprimerie porte les stigmates de la violence de l'assaut

Matthieu Boisseau, journaliste de France 2, se trouve sur les lieux où les frères Kouachi ont été tués. Il décrit l'état de l'imprimerie.

France 2
C'est un lieu qui portera longtemps les traces et la mémoire du passage des terroristes Chérif et Saïd Kouachi. L'imprimerie de Dammartin-en-Goële ne ressemble plus vraiment à ce qu'elle était avant l'arrivée des frères hier, vendredi 9 janvier dans la matinée. Sur place, Matthieu Boisseau décrit l'endroit, après la levée du barrage : "Ce que nous pouvons voir est extrêmement impressionnant. Sur la façade, les vitres sont explosées. Il y a également des impacts de balles sur la voiture située juste à côté de l'entrée. Et puis, sur le côté du bâtiment, la tôle a été soufflée, très probablement par une explosion".
 
Une cellule psychologique ouverte
 
Le journaliste de France 2 a rencontré Michel Catalano, le patron de l'entreprise : "On comprend pourquoi le gérant de l'imprimerie (...) était effondré. Il nous a dit que toute sa société est à reconstruire. On peut imaginer l'état à l'intérieur. On comprend également pourquoi une partie du village est encore sous le choc. Une cellule psychologique a été ouverte ce matin, et ce jusqu'à lundi". Demain, une marche blanche est organisée dans la commune à dix heures.
Le JT
Les autres sujets du JT
Un membre des forces spéciales sur le toit de l\'imprimerie où se trouvent les preneurs d\'otages, à Dammartin-en-Goële (Seine-et-Marne).
Un membre des forces spéciales sur le toit de l'imprimerie où se trouvent les preneurs d'otages, à Dammartin-en-Goële (Seine-et-Marne). (JOEL SAGET / AFP)