Terrorisme : les fichés S au cœur du débat

20 000 Français sont aujourd'hui fichés S en France. Dans un entretien au Monde, le procureur de Paris, François Molins, a fait le point sur la menace terroriste.

FRANCE 3

Dans un long entretien accordé ce vendredi 2 septembre au journal Le Monde, le procureur de Paris, François Molins, a fait part de son inquiétude face à "l'affaiblissement de l'État islamique" qui selon lui "renforce le risque d'attentat".

Après l'assassinat du père Hamel à Saint-Etienne-du-Rouvray, le débat sur les fichés S est revenu sur le devant de la scène. Aujourd'hui en France, ce signalement concernerait 20 000 personnes. Autant de suspects potentiels qui ne tombent pas sous le coup de la loi. "C'est absolument impossible. On ne peut pas détenir quelqu'un avant qu'il ait commis une infraction", a déclaré dans les colonnes du Monde, François Molins.

700 Français en Syrie 

La parole ferme d'un homme qui s'exprime peu dans les médias, comme pour recadrer le débat politique qui s'enflamme depuis quelques jours autour d'un possible Guantanamo à la française. Aujourd'hui, environ 700 Français sont en Syrie et susceptibles de rentrer en France. Pour cela, la politique pénale a été durcie, et la surveillance doit être renforcée même pour les femmes et les enfants.
 

Le JT
Les autres sujets du JT