Un retour à la vie pour Saint-Étienne-du-Rouvray

L'église de Saint-Étienne-du-Rouvray a rouvert ses portes, deux mois après l'attaque terroriste qui a eu lieu entre ses murs et durant laquelle le prêtre Jacques Hamel a été assassiné. Le rite pénitentiel, mené par Monseigneur Lebrun, s'est déroulé dans l'émotion et la fraternité.

Pour commencer le rite pénitentiel, une procession a rejoint l\'église de Saint-Étienne du Rouvray. 
Pour commencer le rite pénitentiel, une procession a rejoint l'église de Saint-Étienne du Rouvray.  (CHARLY TRIBALLEAU / AFP)

A Saint-Étienne-du-Rouvray, l'archevêque de Rouen, Monseigneur Lebrun, a célébré ce dimanche 2 octobre un rite pénitentiel de réparation pour laver l'église de l'assassinat du père Jacques Hamel, cet été, par deux terroristes se revendiquant de Daech.

Une longue procession a rassemblé plusieurs centaines de personnes, précédées par l'archevêque de Rouen portant à bout de bras la croix jetée à terre le 26 juillet lors de l'attaque. Sur la place de l'église, les paroissiens se sont donnés la main alors que les cloches donnaient la pulsation de ce jour de réparation qui marque un retour à la vie pour Saint-Étienne-du-Rouvray.

Il n'y aura pas de réparation sans fraternitéHubert Wulfranc, maire de Saint-Étienne-du-Rouvray franceinfo

Dans le cortège, se trouvait sœur Danielle. C'est elle qui avait donné l'alerte le jour du drame. À ses côtés se trouvait Guy Coponet, un des paroissiens blessé le 26 juillet. Tous deux étaient présents pour réparer leur église et tenter de tourner une page.

Dans l'église, au premier rang, se trouvaient des représentants de la communauté musulmane. "Il n'y aura pas de réparation sans fraternité", a lancé le maire de Saint-Étienne-du-Rouvray Hubert Wulfranc. "Nous vivons ce moment pour être plus fort après qu'avant."

Monseigneur Lebrun a aspergé le sol et les murs de l'église pour laver ce qui a été souillé par la barbarie. Le cierge pascal a été rallumé. Il avait été jeté à terre lors de l'attaque. "Frères et sœur, choisissons la paix, choisissons le pardon, choisissons la vie", a lancé l'archevêque de Rouen.