Attentat à Strasbourg : les dessous de la traque de Cherif Chekatt

En plateau, la journaliste de France 3 Sophie Neumayer fait le point sur la traque du suspect de l'attentat de Strasbourg (Bas-Rhin).

France 3

Le suspect de l'attentat du marché de Noël de Strasbourg (Bas-Rhin), Cherif Chekatt, a été neutralisé jeudi 13 décembre dans la soirée. Depuis 48 heures, 700 hommes étaient mobilisés pour tenter de rentrer sa trace. "Des moyens importants ont été mis en place pour pouvoir retrouver Cherif Chekatt. Plus de 700 policiers et militaires, parmi lesquels des groupes d'intervention spécialisés : le RAID, la BRI, le GIGN. Avec des moyens exceptionnels : deux hélicos, des drones", détaille la journaliste de France 3 Sophie Neumayer. Cherif Chekatt a finalement été neutralisé par la police de proximité.

Aucun lien avéré avec Daech

Alors que l'attentat n'avait toujours pas été revendiqué, l'agence de communication du groupe Etat islamique a envoyé ce jeudi soir un communiqué pour dire que Cherif Chekatt était un soldat de Daech parce qu'il a répondu aux appels de l'Etat islamique. "La revendication n'a pas encore été authentifiée par les services de renseignement, il faut donc rester prudent. Des services de renseignement qui rappellent qu'à cette heure, aucun lien avéré entre Cherif Chekatt, la Syrie et le groupe État islamique, n'a pu être établi", précise la journaliste en plateau.

Le JT
Les autres sujets du JT
Des forces de police sont positionnées près du lieu où Cherif Chekatt est mort après un échange de coups de feu, jeudi 13 décembre 2018 à Strasbourg (Bas-Rhin).
Des forces de police sont positionnées près du lieu où Cherif Chekatt est mort après un échange de coups de feu, jeudi 13 décembre 2018 à Strasbourg (Bas-Rhin). (ALAIN JOCARD / AFP)