Attentat à Strasbourg : des blessés toujours hospitalisés

En duplex depuis Strasbourg (Bas-Rhin), le journaliste Josselin Debraux fait le point sur l'ambiance qui règne dans la capitale alsacienne, au lendemain de la mort de Cherif Chekatt, abattu jeudi 13 décembre au soir par des policiers. Tous les blessés de l'attaque ne sont pas encore sortis d'affaire.

FRANCE 3

La ville de Strasbourg (Bas-Rhin) est soulagée vendredi 14 décembre, au lendemain de la mort de l'auteur présumé de la fusillade de mardi 11 décembre sur le marché de Noël, Cherif Chekatt. Les pensées des habitants vont vers les victimes. "Le sentiment qui prédomine ici, c'est bien évidemment le soulagement, après l'annonce de la mort de Cherif Chekatt, neutralisé hier soir [jeudi 13 décembre] par les forces de l'ordre. Mais lorsqu'on discute à proximité du marché de Strasbourg avec des touristes ou des Strasbourgeois, il y a toujours beaucoup d'émotion, beaucoup de recueillement. Les gens continuent à venir déposer des fleurs ou des bougies", explique le journaliste Josselin Debraux, en duplex sur place.

Trois personnes sont décédées, trois autres luttent pour leur vie

"Cette attaque survenue mardi soir a fait 13 blessés, parmi lesquels trois ont pu sortir de l'hôpital. Trois autres sont toujours ce midi entre la vie et la mort. Enfin, trois personnes sont décédées : un père de famille strasbourgeois, un touriste thaïlandais et un Afghan, qui vivait en France depuis plus de quinze ans. Ses obsèques seront célébrées à 13 heures, ici à Strasbourg", conclut-il.

Le JT
Les autres sujets du JT
Des policiers au marché de Noël de Strasbourg (Bas-Rhin), le 13 décembre 2018.
Des policiers au marché de Noël de Strasbourg (Bas-Rhin), le 13 décembre 2018. (ALAIN JOCARD / AFP)