Attaque terroriste : le professeur était menacé de mort

Le professeur d'histoire, décapité vendredi 16 octobre à Conflans-Sainte-Honorine, se savait menacé de mort sur les réseaux sociaux. Quelques jours plus tôt, il avait donné un cours à ses élèves sur la liberté d'expression.

Vendredi 16 octobre 2020, un professeur d'histoire-géographie a été tué par un terroriste islamiste à Conflans-Sainte-Honorine (Yvelines). L'enseignant se savait menacé de mort sur les réseaux sociaux. Quelle est la genèse de ce drame ? Le 5 octobre 2020, lors d'un cours consacré à la liberté d'expression, le professeur utilise des caricatures de Mahomet comme support. Pour ne pas heurter la sensibilité des collégiens, il propose à ceux qui le souhaitent de sortir de la salle. Les dessins choquent certains élèves, les faits sont rapportés aux parents. L'un d'entre eux fait part de son indignation sur les réseaux sociaux et porte plainte, le 8 octobre 2020. Cet homme est aujourd'hui en garde à vue.

La directrice a reçu les parents d'élèves

De son côté, le professeur d'histoire-géographie avait été entendu par une commission. Il a fini par porter plainte pour diffamation. Ces collègues professeurs ont soutenu la démarche pédagogique de l'enseignant. Face à l'émoi suscité par cette affaire, des parents ont été reçus par la directrice du collège. Des débats avaient été organisés.

Le JT
Les autres sujets du JT
La couverture de Charlie Hebdo le mecredi 2 septembre, avec la republication des caricatures du prophète Mahommet.
La couverture de Charlie Hebdo le mecredi 2 septembre, avec la republication des caricatures du prophète Mahommet. (MOHAMMED BADRA / MAXPPP)