Assassinat de Samuel Paty : la justice valide la fermeture pour six mois de la mosquée de Pantin

La mosquée, fermée depuis le mercredi 21 octobre, était dans le viseur des autorités après avoir relayé sur les réseaux sociaux la campagne contre Samuel Paty. Son recteur avait diffusé sur Facebook la vidéo dans laquelle un parent d'élève dénonçait le cours de l'enseignant lors duquel il avait montré des caricatures de Mahomet.

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
La grille de la mosquée de Pantin, à Pantin (Seine-Saint-Denis), le 21 octobre 2020. (NICOLAS PORTNOI / HANS LUCAS / AFP)

La justice administrative a validé la fermeture pour une durée de six mois de la mosquée de Pantin (Seine-Saint-Denis), mardi 27 octobre. L'établissement, fermé sur arrêté préfectoral, depuis le 21 octobre, était dans le viseur des autorités après avoir relayé sur les réseaux sociaux la campagne contre Samuel Paty, l'enseignant décapité dans les Yvelines. Le recteur de la mosquée avait diffusé sur Facebook la vidéo dans laquelle un parent d'élève dénonçait le cours de l'enseignant lors duquel il avait montré des caricatures de Mahomet. Le recteur de la mosquée a ensuite dit "regretter" de l'avoir fait.

La Fédération musulmane locale avait déposé un recours contre cette décision. Elle a été déboutée. "Il n'apparaît pas, en l'état de l'instruction, que le préfet de la Seine-Saint-Denis aurait porté une atteinte grave et manifestement illégale aux libertés fondamentales" en fermant provisoirement le lieu de culte "aux fins de prévenir la réitération de tels actes", a estimé le tribunal dans un jugement. 

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.