VIDEO. Attentat déjoué à Paris : les complices de Sid Ahmed Ghlam au cœur de l'enquête

Les enquêteurs s'intéressent à plusieurs personnes qui pourraient l'avoir aidé dans son projet, notamment celle qui lui aurait laissé, à Aulnay-sous-Bois (Seine-Saint-Denis), un véhicule où se trouvaient des armes. 

Les enquêteurs se concentrent, jeudi 23 avril, sur la recherche de complices de Sid Ahmed Ghlam, un Algérien de 24 ans soupçonné d'avoir voulu attaquer au moins une église du Val-de-Marne au nom de l'islam le plus radical. "Ce type d'individu n'agit pas seul", "tout indique que cette attaque a été effectuée en liaison avec un individu qui pourrait être en Syrie", "une commande a été passée, sans doute pour cibler une église", a expliqué le Premier ministre, Manuel Valls, sur France Inter.

Le suspect reste mutique

Interpellé dimanche alors qu'il avait appelé les secours pour une blessure par balle à la cuisse et la rotule, le suspect, connu des services de renseignement depuis le printemps 2014 pour s'être radicalisé, est interrogé sur son lit d'hôpital. Il reste mutique, selon une source proche du dossier.

Une femme de son entourage, âgée de 25 ans, a été interpellée mercredi à Saint-Dizier, en Haute-Marne, où est installée la famille de Sid Ahmed Ghlam et où il a vécu. Sa garde à vue a été prolongée jeudi. Les enquêteurs s'intéressent à plusieurs personnes qui pourraient l'avoir aidé dans son projet, notamment celle qui lui aurait laissé, à Aulnay-sous-Bois (Seine-Saint-Denis), un véhicule où se trouvaient des armes, a rapporté une source policière. 

Le JT
Les autres sujets du JT
La résidence universitaire où habitait Sid Ahmed Ghlam, le suspect de l\'attentat déjoué à Paris, photographiée le 22 avril 2015.
La résidence universitaire où habitait Sid Ahmed Ghlam, le suspect de l'attentat déjoué à Paris, photographiée le 22 avril 2015. ( MAXPPP)