INFO FRANCEINFO. Une deuxième femme mise en examen dans l'affaire de la voiture chargée de bonbonnes de gaz

Inès M., 19 ans, a notamment été mise en examen pour association de malfaiteurs en relation avec une entreprise terroriste criminelle. 

Capture d\'écran d\'une vidéo montrant une voiture découverte à Paris avec des bonbonnes de gaz à bord, le 4 septembre 2016.
Capture d'écran d'une vidéo montrant une voiture découverte à Paris avec des bonbonnes de gaz à bord, le 4 septembre 2016. (CITIZENSIDE)

Une deuxième femme a été mise en examen dans l'enquête sur la tentative d’attentat à la voiture piégée, début septembre, en plein cœur de Paris, a appris franceinfo de source judiciaire, mardi 4 octobre. Inès M., 19 ans, a été mise en examen, vendredi, pour association de malfaiteurs en relation avec une entreprise terroriste criminelle et tentative d’assassinat en bande organisée en relation avec une entreprise terroriste.

Elle avait déjà été mise en examen, le 12 septembre, pour association de malfaiteurs terroriste en vue de commettre des crimes d’atteintes aux personnes. Début septembre, une Peugeot 607 avait été découverte non loin de la cathédrale de Notre-Dame à Paris, dans le 4e arrondissement. Dans le coffre, plusieurs bonbonnes de gaz et des bidons d'essence avaient été retrouvés, ainsi qu'une cigarette à peine consumée à proximité d'une couverture portant des traces d'hydrocarbure.

Ornella G. déjà mis en examen dans cette affaire

Inès M., fichée S, est soupçonnée d'être l'organisatrice de ce projet d'attentat. Via la messagerie cryptée Telegram, elle avait recruté Ornella G., mère de trois enfants et convertie à l’islam en 2009, en se faisant passer pour un homme, un certain "Abou Omar".

Ornella G., âgée de 29 ans, avait été arrêtée dans le sud de la France et mise en examen le 11 septembre dans cette affaire. Inès M., elle, avait été interpellée le jeudi 8 septembre à Boussy-St-Antoine (Essonne), en compagnie de deux autres femmes, Amel S. et Sarah H. Ce commando féminin est soupçonné d’avoir voulu passer à l’acte dans des gares franciliennes et a été mis en examen dans cet autre volet du dossier.