Attentat déjoué avant l'Euro 2016 : trois complices présumés de Reda Kriket mis en examen en France

Trois Belges, soupçonnés d'être des complices de Reda Kriket, ont été mis en examen et écroués en France, début mai. Le jihadiste arrêté à Boulogne-Billancourt en mars 2016 projetait de commettre un attentat d'ampleur dans l'hexagone. 

Photo non datée de Reda Kriket, diffusée en novembre 2015 dans le cadre de l\'enquête sur les attentats de Paris. 
Photo non datée de Reda Kriket, diffusée en novembre 2015 dans le cadre de l'enquête sur les attentats de Paris.  (DR)

Trois complices présumés de Reda Kriket, soupçonné d'avoir projeté un attentat sur le sol français en 2016, ont été mis en examen et écroués en France le 4 mai, rapporte France Inter mercredi 17 mai. Ils sont tous les trois de nationalité belge.

Soupçonné de s'être rendu en Syrie, Reda Kriket avait été interpellé le 24 mars 2016 à Boulogne-Billancourt, dans les Hauts-de-Seine, avant que les policiers ne découvrent un arsenal dans un appartement d'Argenteuil, dans le Val-d'Oise, deux jours après les attentats de Bruxelles.

L'Euro 2016 "sûrement visé"

L'arrestation de ce trentenaire au passé de braqueur avait "permis d'éviter la commission d'une action d'une extrême violence par un réseau terroriste prêt à passer à l'acte", avait indiqué le procureur de Paris François Molins.

Le gouvernement avait précisé le 19 juillet 2016 que Reda Kriket avait "sûrement" voulu viser l'Euro 2016 de football, organisé en France. Un autre complice présumé de Reda Kriket avait déjà été remis à la France, par les Pays-Bas, en août 2016.