Trèbes : l'enquête se poursuit

Ce mardi 27 mars, la compagne du terroriste Radouane Lakdim, une jeune femme de 18 ans ainsi qu'un autre de ses proches sont toujours en garde à vue. Elle était fichée S, comme l'assaillant, pour radicalisation. 

France 3

Radouane Lakdim, 25 ans, était fiché S depuis 2014. Les services de renseignement devaient l'entendre en avril prochain pour évaluer son degré de radicalisation. Hier soir, lundi 26 mars, le procureur du parquet antiterroriste, François Molins, a confirmé que Radouane Lakdim était activement surveillé. Hier après-midi, la compagne de Radouane Lakdim, 18 ans, fichée S, et un proche mineur de 17 ans, ont été transférés dans les locaux de la DGSI à Levallois-Perret (Hauts-de-Seine) pour y poursuivre leur garde à vue.

Une compagne très radicalisée défendue par ses proches

La jeune femme, très radicalisée, s'est réjouie face aux policiers des attaques de Trèbes (Aude) et de Carcassonne. Néanmoins, elle nie avoir participé avec son compagnon à la préparation des attentats. Pourtant, un message posté de chez elle quatre heures avant la tuerie, plus précisément une sourate, intrigue les enquêteurs. Joints par téléphone, ses proches affirment pourtant que la jeune femme ne voyait plus Radouane Lakdim et qu'elle était en voie de déradicalisation. C'est ce que tentent désormais de déterminer les enquêteurs : était-elle complice du terroriste ou connaissait-elle ses intentions ? Sa garde à vue pourrait se poursuivre jusqu'à jeudi matin.

Le JT
Les autres sujets du JT
Radouane Lakdim, âgé de 26 ans, a été abattu par le GIGN vendredi 23 mars 2018 à Trèbes (Aude), après avoir tué 4 personnes.
Radouane Lakdim, âgé de 26 ans, a été abattu par le GIGN vendredi 23 mars 2018 à Trèbes (Aude), après avoir tué 4 personnes. (AFP)