Attentats dans l'Aude : "Assaut, assaut !" sont les derniers mots du gendarme Arnaud Beltrame

Le gendarme a tenté de désarmer le terroriste de l'Aude avant de crier "assaut, assaut", a appris franceinfo jeudi de source proche du dossier. Par ailleurs, Radouane Lakdim avait consommé beaucoup de cannabis le jour de ses attaques.

Le lieutenant-colonel Arnaud Beltrame, tué dans l\'attaque terroriste de Trèbes (Aude), le 23 mars 2018.
Le lieutenant-colonel Arnaud Beltrame, tué dans l'attaque terroriste de Trèbes (Aude), le 23 mars 2018. (GENDARMERIE NATIONALE)

Le gendarme Arnaud Beltrame a crié "assaut, assaut" avant de mourir en héros le jour des attentats dans l’Aude, a appris franceinfo jeudi 29 mars de source proche du dossier, confirmant une information de M6, alors que le téléphone du militaire est en cours d’exploitation.

Lakdim avait consommé du cannabis

Le colonel de gendarmerie qui s’est substitué à une otage au Super U de Trèbes (Aude) est resté pendant près de trois heures auprès du terroriste, Radouane Lakdim. Arnaud Beltrame avait laissé son téléphone allumé pour que ses collègues puissent entendre les échanges entre lui et l'assaillant.

La qualité sonore est plus ou moins bonne mais selon une source proche du dossier, le gendarme a tenté de désarmer le terroriste avant que ce dernier ne lui tire dessus et le poignarde. C’est à ce moment-là, qu'Arnaud Beltrame a crié, "assaut, assaut !".

Par ailleurs, franceinfo a appris de source judiciaire que les expertises toxicologiques pratiquées sur le terroriste de l'Aude révèlent que Radouane Lakdim avait consommé beaucoup de cannabis le jour de ses attaques, vendredi 23 mars.