VIDEO. "De 2002 à 2011, il n'y a pas eu un seul attentat en France", assure Nicolas Sarkozy

Le président des Républicains, invité mercredi su Europe 1, a oublié les nombreux attentats perpétrés par des indépendantistes corses durant cette période. Et la France a connu une attaque islamiste sous son mandat lors des attentats de Mohamed Merah en mars 2012. 

Voir la vidéo
EUROPE 1

Moins de trois semaines après les attentats du 13 novembre, Nicolas Sarkozy a vanté son bilan contre le terrorisme, mercredi 2 décembre sur Europe 1. "J'ai été en charge de la sécurité de la France, comme ministre de l'Intérieur puis président de la République, de 2002 et 2012. De 2002 à 2011, il n'y a pas eu un seul attentat en France", a-t-il affirmé.

"Pas une question d'époque", pour Nicolas Sarkozy

Pour Nicolas Sarkozy, "ce n'est pas une question d'époque" qui aurait changé, et d'un risque terroriste qui se serait accru. Pour lui, c'est l'intervention française en Syrie qui a fait courir un risque à la France. Et le gouvernement actuel n'en a pas tiré les conclusions nécessaires.

En mettant en avant cette époque, allant de "2002 à 2011", l'ancien chef de l'Etat choisit soigneusement sa période : les attentats de Mohamed Merah à Toulouse (Haute-Garonne) et Montauban (Tarn-et-Garonne) ont eu lieu en mars 2012, toujours lors de son mandat. De plus, s'il s'agit de la seule attaque islamiste, et du seul attentat de cette ampleur sous son mandat. Toutefois, Nicolas Sarkozy a la mémoire sélective quand il affirme qu'aucun attentat n'a eu lieu en France pendant ces neuf années : rien qu'en Corse, le FLNC a revendiqué des dizaines d'actions durant cette période.

Le président des Républicains, Nicolas Sarkozy, le 30 novembre 2015, lors d\'un meeting à Rouen (Seine-Maritime).
Le président des Républicains, Nicolas Sarkozy, le 30 novembre 2015, lors d'un meeting à Rouen (Seine-Maritime). (CHARLY TRIBALLEAU / AFP)