Procès des attentats du 13 novembre : retour sur la formation du commando terroriste

Publié
Procès des attentats du 13 novembre : retour sur la formation du commando terroriste
Article rédigé par
E.Pelletier, H.Puffeney, V.Travert, H.Pozzo, M.Barrois, E.Piquereau, R.Gardeux, L.Houel, L.Bleuzen - France 2
France Télévisions

Mardi 29 mars, au procès des attentats du 13 novembre 2015, l'accusé Mohamed Abrini a raconté pour la première fois le déroulé précis de cette nuit tragique devant la cour d'assises spéciale de Paris. France 2 revient sur la constitution du commando terroriste.

Derrière les attentats du 13 novembre 2015, il y avait un commando venu de Syrie, composé d'une vingtaine de djihadistes sélectionnés, endoctrinés et formés. Certains sont morts, mais d'autres sont jugés en ce moment devant la cour d'assises spéciale de Paris. Trois ans avant les attaques, le juge antiterroriste Marc Trévidic avait interrogé l'un des futurs assaillants du Bataclan dans son bureau. Mais à l'époque, il n'avait aucun contact avec un groupe terroriste.

En ultime test, une exécution face caméra

Avec la montée en puissance du groupe terroriste de l'État islamique, les futurs assaillants sont partis en Syrie, se retrouvant parmi 15 000 djihadistes étrangers. Ils ont été recrutés par un dirigeant des opérations extérieures de l'État islamique, chargé des attentats en Europe. Le dirigeant les avait choisis car leur nationalité belge ou française leur permettait de passer inaperçus à Paris. En septembre 2015, les futurs assaillants ont participé à un ultime test : ils devaient exécuter un prisonnier face à une caméra. 

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.