Salah Abdeslam : petit délinquant devenu ennemi public

Demain matin s'ouvrira un procès très attendu : celui de Salah Abdeslman. Va-t-il enfin sortir de son silence ? Retour sur les faits. 

FRANCE 3

Depuis sa planque, Salah Abdeslam fait feu sur les policiers belges, 3 d'entre eux sont blessés. Après un échange de tirs, le terrorisme présumé est interpellé. Blessé au pied, il résiste encore. Nous sommes le 18 mars 2016, il était en cavale depuis quatre mois. Il a réussi à berner les policiers en changeant constamment de planque dans la périphérie de Bruxelles. Celui que les enquêteurs considèrent comme le logisticien des attentats de Paris avait fui la France au lendemain des attaques, exflitré par des complices belges. 

"Je suis ici pour finir le travail avec les frères"

De nationalité française, Salah Abdeslam a grandi à Molenbeek, dans la banlieue de Bruxelles, où il fréquente dès l'adolescence Abdelhamid Abaaoud, le cerveau des attentats de Paris, abattu à Saint-Denis (Seine-Saint-Denis) dans l'assaut mené par le RAID. Salah Abdeslam, petit délinquant multirécidiviste, seul survivant des attentats de Paris, va déclarer aux policiers belges qu'il serait mort en martyr si sa ceinture explosive n'était pas défectueuse. Dans une lettre testament, retrouvée dans un ordinateur à Molenbeek, il écrit ces mots glaçants : "Je suis ici pour finir le travail avec les frères". Le 27 avril 2016, Salah Abdeslam est transféré dans une prison française à Fleury-Mérogis (Essonne), où il est placé à l'isolement. 


Le JT
Les autres sujets du JT
La photo de Salah Abdeslam qui a été diffusée par la police, après les attentats du 13 novembre 2015.
La photo de Salah Abdeslam qui a été diffusée par la police, après les attentats du 13 novembre 2015. (DSK / POLICE NATIONALE / AFP)