Attentats du 13-Novembre-2015 : les huit commanditaires ont été exécutés, selon "Mediapart"

L'Irak était la base arrière des jihadistes de Daech. Pour en parler, le journaliste de "Mediapart", Matthieu Suc, auteur des "Espions de la terreur", est l'invité du Soir 3 mardi 6 novembre.

Voir la vidéo
France 3

Le pouvoir islamiste instauré en 2014 en Irak et en Syrie a été conçu dès le départ comme la base arrière des attentats terroristes en Europe. "Avant même la déclaration du califat, Daech réfléchissait à comment exfiltrer d'éventuels clandestins en Europe, se renseignait sur les voies de migrations pour envoyer du monde et autorisait des jihadistes à aller commettre des attentats, comme Mehdi Nemmouche à Bruxelles", explique Matthieu Suc dans le Soir 3 mardi 6 novembre.

"À l'heure actuelle, Daech a perdu son enclave géographique en Syrie et en Irak. Sa liberté de mouvement est diminuée, ses communications sont très écoutées. La pression est forte", note-t-il. "Mais l'État islamique est rené plusieurs fois de ses cendres. Même si les têtes tombent, il se renouvelle. Dès 2016, il préparait son retour à la clandestinité. Ce n'est pas parce que le califat est battu que l'État islamique est vaincu", prévient-il.

Matthieu Suc révèle dans son livre Les espions de la terreur et dans Mediapart mardi que les huit commanditaires des attentats de Saint-Denis et Paris le 13 novembre 2015 ont tous été éliminés. "Officiellement, la France n'en parle pas parce que si elle avoue une attaque ciblée sur une personne particulière, ce serait reconnaître un assassinat", commente le journaliste.

Le JT
Les autres sujets du JT
Matthieu Suc et la couverture de son livre
Matthieu Suc et la couverture de son livre (France 3)