Attentats de Paris et Bruxelles : une seule même cellule jihadiste à l'origine

Ce 10 avril, le parquet fédéral belge a affirmé que la France était dans le viseur de la cellule jihadiste belge. Explications.

France 3

Deux jours après l'arrestation de Mohamed Abrini, l'enquête se poursuit. Ce dimanche 10 avril, le parquet fédéral belge a annoncé que la cellule jihadiste de Bruxelles avait l'intention de frapper à nouveau la France. Si les terroristes ont finalement commis des attentats suicide dans la capitale belge, c'est parce que l'enquête progressait trop rapidement.

La menace terroriste toujours d'actualité

La France a donc évité le pire. Paris ou sa région était dans le viseur de la cellule terroriste belge, mais l'arrestation de Salah Abdeslam il y a trois semaines aurait tout contrarié, tout précipité selon le parquet fédéral belge. Depuis son arrestation, Mohamed Abrini semble se livrer aux enquêteurs. Il a notamment avoué être l'homme au chapeau, troisième assaillant de l'aéroport de Bruxelles Zaventem. Mohamed Abrini est impliqué dans les attaques de Bruxelles et de Paris. Cela confirme donc qu'une seule et même cellule jihadiste était à la manoeuvre pour les deux attentats. La cellule est désormais en voie d'anéantissement. Mais le ministre de l'Intérieur Bernard Cazeneuve préfère prévenir, ce n'est pas parce que des réseaux sont démantelés que d'autres ne pourront pas frapper.

Le JT
Les autres sujets du JT
De gauche à droite : Abdelhamid Abaaoud, Salah Abdeslam, Mohamed Abrini et Foued Mohamed-Aggad.
De gauche à droite : Abdelhamid Abaaoud, Salah Abdeslam, Mohamed Abrini et Foued Mohamed-Aggad. (FEDERAL POLICE / POLICE NATIONALE / AFP)