Attentats de Paris : les réactions à l'intervention de François Hollande

À gauche comme à droite, beaucoup saluent les inflexions du chef de l'État annoncées devant le Congrès et attendent avec impatience le passage aux actes.

France 3

Inlassablement, François Hollande a répété que la France était en guerre. Nicolas Dupont-Aignan, président du parti Debout la République est resté sur sa fin : "Il y a eu des inflexions. J'ai le sentiment que des décisions fermes, immédiates, précises devaient être annoncées". "Nous attendons de voir du concret pour croire", réagit le sénateur FN Stéphane Ravier.

Passage aux actes attendus

La révision de la Constitution a été jugée inutile par l'opposition. "Rien à ce stade ne semble la justifier", déclare devant le Congrès Chritian Jacob, président du groupe des Républicains à l'Assemblée nationale. Une grande majorité de parlementaires est d'accord pour dire que la sécurité n'a pas de prix, quitte à aggraver les déficits. "Il faut se donner les moyens même si ça coûte de l'argent", estime Jean-Marc Ayrault, député PS de Loire-Atlantique.

Le JT
Les autres sujets du JT