Attentats de Paris : le point sur l'assaut de Saint-Denis

La femme présente dans l'appartement lors de l'assaut du Raid ne s'est pas fait exploser, mais a été tuée lors de l'assaut. France 2 fait le point.

France 2

Deux jours après l'assaut du Raid dans un appartement situé à Saint-Denis (Seine-Saint-Denis). France 2 fait le point sur le bilan de cet assaut. Il y avait bien trois terroristes à l'intérieur de l'appartement de Saint-Denis. Trois corps ont finalement été extraits des décombres dont celui d'Hasna Ait Boulhacen, la cousine d'Abdelhamid Abaaoud lui aussi retrouvé à l'intérieur.  Enfin le cadavre d'un troisième terroriste est en cours d'identification. Ce serait lui et non la jeune femme qui se serait fait exploser au troisième étage de l'immeuble lors de l'assaut du Raid.

Une jeune femme instable

Les enquêteurs ont eu bien mal à reconstituer le scénario tant les tirs nourris ont pulvérisé l'appartement. Les explosions ont soufflé les corps des terroristes emportés par l'effondrement des murs et plancher. Que faisait Hasna Ait Boulhacen ici ? Quel rôle a-t-elle joué. Né dans les Hauts-de-Seine, elle a passé une partie de sa vie dans une famille d'accueil avant de rejoindre sa mère à Aulnay-sous-Bois. Sur Facebook, comme toutes les adolescentes de son âge, elle poste des photos d'elle prenant la pose, mais il y a six mois, la jeune femme se radicalise et porte le voile intégral et semble perdue voire même instable selon un voisin.
"Jamais elle n'a prié, elle ne connait pas un verset du Coran. Elle comptait partir en Syrie, mais nous on a pris ça à la légère, on pensait que c'était des blagues parce que depuis toujours, un coup elle est rappeuse, un coup c'est une prostituée, un coup c'est une droguée. On ne savait pas qui elle était, mais on savait qu'elle était touchée mentalement", explique un voisin. Huit personnes dont sa mère et son frère sont désormais en garde à vue.

Le JT
Les autres sujets du JT
L\'extérieur de l\'appartement à Saint-Denis (Seine-Saint-Denis), où se trouvaient des personnes soupçonnées d\'avoir un lien avec les attentats de Paris, le 18 novembre 2015.
L'extérieur de l'appartement à Saint-Denis (Seine-Saint-Denis), où se trouvaient des personnes soupçonnées d'avoir un lien avec les attentats de Paris, le 18 novembre 2015. (GEOFFROY VAN DER HASSELT / ANADOLU AGENCY / AFP)