Attentats à Paris : la désolation règne dans la ville au lendemain des attaques

La capitale de la France a passé une journée triste ce samedi 14 novembre, au lendemain des attaques terroristes les plus meurtrières de l'histoire en France.

FRANCE 3

Paris n'a plus vraiment été Paris ce samedi 14 novembre. Le choc des attentats terroristes perpétrés hier est encore bien présent dans les esprits. La ville est triste, les rues sont désertées. Un homme confie ses impressions à France 3 en découvrant la capitale dans la matinée : "C'est la première fois que je vois Paris comme ça et ça fait peur. Tout le monde est en panique, les gens ne se regardent même pas".

Les équipements publics sont restés fermés : écoles, bibliothèques, centres sportifs, musées (comme partout en France)... La tour Eiffel est aussi restée close et Notre-Dame de Paris était sous haute sécurité. Aucune messe n'a été célébrée. Les touristes sont aussi meurtris. "On est sous le choc", confie une femme.

"Il faut continuer à vivre, mais ce n'est pas évident"

Les rideaux étaient tirés dans les théâtres et de nombreux cinémas n'ont pas ouvert. Presque tous les grands magasins étaient fermés, d'autant plus que des rumeurs d'alertes à la bombe ont circulé ce matin.

Côté transports, 10 stations de métro sont restées inaccessibles dans les 10ème et 11ème arrondissements (ceux visés par les attaques). Ailleurs, l'ambiance est particulière. L'inquiétude est palpable. "Il faut continuer à vivre, mais ce n'est pas évident", assure un voyageur au milieu de cette journée de désolation.

Le JT
Les autres sujets du JT
Des Parisiens déploient une banderole \"J\'être humain\", sur la statue de la place de la République.
Des Parisiens déploient une banderole "J'être humain", sur la statue de la place de la République. (UWE ANSPACH / DPA / AFP)