Salah Abdeslam défie la justice lors de son procès à Bruxelles

Le seul terroriste survivant des attentats du 13 novembre comparait depuis ce lundi 5 février au matin pour une autre affaire en Belgique, et ne compte pas s'exprimer. 20 ans de prison ont été requis contre lui.

Voir la vidéo
FRANCE 2
avatar
France 2France Télévisions

Mis à jour le
publié le

Tous les regards sont braqués sur lui : Salah Abdeslam apparait dans la salle d'audience la barbe fournie, les cheveux longs gominés, chemise blanche et veste claire. Quand la présidente l'appelle, il refuse de se lever et prévient : "Je ne répondrai à aucune de vos questions, c'est ma défense",  dit-il. Avant de lancer : "Je n'ai pas peur de vous ni de vos alliés. Je place ma confiance en Allah."  "Les musulmans, selon lui, sont jugés de la pire manière", rapporte Dominique Verdeilhan en direct de Bruxelles (Belgique). "Pour lui, il n'y a pas de présomption d'innocence", ajoute le journaliste.

20 ans de prison requis pour tentative d'assassinat sur policier

Les familles de victimes d'attentats sont amères, et crient à la provocation. Pour le journaliste Dominique Verdeilhan, "les victimes de l'attentat du 13 novembre ont eu un avant-gout de ce qui les attendra dans quelques années", en 2020. Face au silence des prévenus, l'audience s'accélère. La procureure déroule son réquisitoire et réclame 20 ans de prison pour tentative d'assassinat sur policier. À la sortie, l'avocat de Salah Abdeslam ne fait aucun commentaire. Suite et fin du procès jeudi, toujours sous très haute surveillance, avec un dispositif totalement hors normes autour du Palais de Justice de Bruxelles. 


Le JT
Les autres sujets du JT
Un portrait de Salah Abdeslam, diffusé le 15 novembre 2015.
Un portrait de Salah Abdeslam, diffusé le 15 novembre 2015. (DSK / POLICE NATIONALE)